Le jour où tout à basculé : L’histoire d’une victime de cyber harcèlement


Tout commence le 9 Mai 2018 Sonia Nandi Bhebhe commence à recevoir les attaques calomnieuses sur les Réseaux Sociaux.Un seul but, l’empêcher de mener le projet « Ubora» jusqu’au bout.le but de cette initiative qui déclenche la haine de certain internautes, récompenser les entrepreneurs du made in Cameroun et les entreprises du made in Camerounian.

Après plusieurs mois de traumatisme et de déstabilisation Aujourd’hui elle s’apprête à lancer son association « C’était Juste Une Blague ». Le but de cette association dénoncer tous les actes de cyber harcèlement.Ensuite faire comprendre aux auteurs que dernière. leur clavier ils brisent des vies.Nous vous proposons le récit d’une victime aujourd’hui devenue Leader.

« Petite, je rêvais d’être journaliste pour disais-je: « écrire des livres qui me ressembleraient ».
C’est ce rêve qui m’amena à embrasser l’univers des réseaux sociaux camerounais en 2017.
Tout d’abord, je commence avec le projet de mettre en lumière certains entrepreneurs inconnus du réseau social Facebook. Je nomme ce projet: « les jeudis de l’entrepreneuriat ».
Ainsi tous les jeudis, je choisissais un entrepreneur et ce dernier présentait ses produits et/ou services sur la plate-forme virtuel.
De ce projet initial est né plusieurs autres axés sur l’entrepreneuriat au Cameroun.
Et puis survient le 9 mai 2018, ou des individus dont plusieurs que je ne connaissais que sur la toile, ont inventé des histoires à mon sujet, m’ont traité de tous les noms d’oiseaux, ont attaqués les produits que je promouvais, et finalement, ont réussi à m’anéantir moralement et ou , c’est ce qu’ils croyaient.
C’est en visionnant un documentaire sur la chaîne américaine Netflix que j’ai compris deux choses:
La première, je venais de subir un cyber harcèlement,
La deuxième, je devais briser le silence sur ce phénomène.
Ce documentaire m’a donné la force de me relever. Et suite à cela j’ai décidé de créer une association de lutte contre le cyber harcèlement « c’était juste une blague ». Car lorsque les cris de la foule s’estompent, les premiers mots qu’on trouve à dire devant la justice pour se dédouaner sont ceux-là.
Je suis confiante de croire que nos claviers ne seront plus des armes. Et que grâce à vous tous qui êtes sensibilisés sur les dangers de la mauvaise utilisation des réseaux sociaux, nous y parviendrons.
Merci à toutes les personnes qui me soutiennent de part le monde ».
Le lancement officiel de l’Association
« C’était Juste une Blague » aura lieu le  23Septembre à l’espace Kajazoma à Yaoundé (Bastos) dès 13heures.
127 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *